Qu’est-ce que le Qi Gong Médical?

En Chine, le Qi Gong Médical est le fondement de la Médecine Chinoise. Les prises de conscience et les mouvements corporels appliqués aident à conserver une santé optimale. Des stagnations d’énergie sont souvent la cause de maladies ou de troubles émotionnels.

Lire la suite

Formation

Vous pIIMQ1ouvez suivre la formation pour devenir Maître en Qi Gong Médical sur 4 ans. Celle-ci est enregistrée aux Pays Bas et aux Etats Unis. Le niveau est celui des Hautes Ecoles. La formatrice, Linda Bijtebier donne les cours suivant le protocole du Professeur Johnson.

Lire la suite

Atelier

Vous pouvez vous familiariser avec le Qi Gong en participant aux jours à thèmes, en suivant des leçons de Qi Gong isolées, ou par un stage de 2 jours.

Les jours à thèmes sont de 10h à 16h à Rotterdam.
Les leçons isolées ont lieu chaque mardi de 19h30 à  21h à Rotterdam.

Les stages ont lieu plusieurs fois par an aux Pays Bas ou en Belgique.

Lire la suite
Linda Bijtebier, Master in de Medische Qi Gong

La formatrice

Linda Bijtebier est Doctor en Qi Gong Médical et fondatrice d’Academ, un centre consacré au bien-être intérieur. Pratiquant depuis des années  l’acupuncture et le travail énergétique, elle sait plus que quiconque ce que les exercices soignants Qi Gong peuvent signifier, ce qui l’a décidée à transmettre son savoir au moyen de formations en Qi Gong Médical.

Etre conscient
La prise de conscience de qui vous êtes, où vous êtes, et comment vous êtes dans la vie est primordiale pour ramener un équilibre en vous et le conserver. La maladie, les troubles psychologiques, ne pas savoir où on se trouve dans sa vie, où on va, ne pas se sentir bien dans sa peau : tous sont des signes que vous êtes décentré(e). On ne sait plus ce qu’on est venu faire sur terre, on s’est éloigné de son moi véritable. Prendre conscience de ses schémas er de ses  pièges aident à revenir sur son chemin de vie et à évoluer.

Academ vous offre le soutien nécessaire à l’aide de moyens  basés sur la Médecine Traditionnelle et la Sagesse Chinoises.

 

Prise de contact
Fondatrice d’Academ, je vous  vous accueillerai pour un premier entretien où sera établi  quel soin vous est nécessaire et ce que les thérapeutes d’Academ peuvent signifier pour vous.

Nous serons heureux de vous rencontrer sur votre chemin !

Linda Bijtebier

Témoignage

Je ne suis pas praticienne. Je n’ai pas de base en médecine chinoise, ni en acuponcture, ni en ostéopathie ni en quoi que ce soit de médical. Je fais la formation de Qi Gong médical depuis un peu plus d’un an et je témoigne ici d’une de mes expériences. Elle assez intime et je garderais mon anonymat.

Une des méditations de la formation consiste à prendre contacte avec l’enfant que l’on a été et qui a pu avoir peur ou être en colère. Sentiments que l’on garde parfois coincés au fond de soi. L’idée est de le rassurer avec les capacités d’adulte que l’on a au présent.
Face à mon enfant intérieur, je me suis entendu dire qu’il voulait ma mort !
Violent.
Je m’étais préparée à le rassurer, et il se moquait de moi en me disant qu’il se débrouillait mieux que moi, qu’il n’avait pas besoin de moi et qu’il voulait ma mort. Ce n’est pas du tout ce qui devait se passer. J’étais décontenancée. J’ai mis 3 jours à digérer cette rencontre.

J’ai une maladie immunitaire. C’est-à-dire que des cellules de mon corps détruisent d’autres cellules de mon corps. Elles ne se reconnaissent pas entre elles. C’est une guerre permanente et équilibrée. Une auto destruction du corps.

Cette rencontre avec mon enfant intérieur n’était pas si absurde que ça. Il y avait une certaine logique. J’ai retrouvé de l’équilibre et de la force avec les exercices et les mouvements. Avec la méditation, j’ai commencé une négociation avec mon enfant intérieur. Je lui ai fais remarquer que l’on était la même personne lui et moi, et que si je mourrais il mourrait aussi. Il s’en moquait. Elle était carrément suicidaire cette môme !
Après réflexion, je me suis souvenue de quelques situations dans lesquelles je m’étais mise et qui était suicidaires.
C’est assez étrange de discuter ainsi avec soi même. C’est incroyable tous ce souvenir, ces colères, ces peurs que l’on peut enfouir dans son subconscient en tassant bien dessus pour que cela ne ressorte pas. Mon enfant intérieur ne pardonnait pas la violence et l’abandon qu’il avait subi de la part des adultes autour de lui. C’était un enfant très très en colère et violent. Pour m’adapter et survivre, je l’avais bâillonné, enfermé et oublié dans un coin de mon corps.
Cet endroit me fait mal depuis des années sans qu’aucun médecin ne sache d’où ça vient. Après avoir obtenu la promesse de mon petit enfant de ne pas mettre le bazar dans la vie que j’avais réussi à construire en apprenant à rester calme et responsable, je l’ai libéré. Depuis, j’ai réparé l’endroit qui était sa prison en visualisant de la couleur et je n’ai plus mal. Maintenant mon enfant intérieur me donne librement son avis quand il pense que là, quand même, il faudrait avoir un peu de colère. C’est le moi adulte qui décide d’accepter ou pas s’il faut se mettre en colère ou trouver une autre solution. C’est beaucoup plus clair quand on peut se parler à soi même.
Cette expérience m’a interpellé. Je me suis renseignée auprès de psy et d’autres médecins.
Il parait que nous avons tous des personnalités multiples qu’il nous faut équilibrer. Le Qi Gong médical reste la médecine la plus complète que j’ai croisée.
Elle allie le corps, le mental et le spirituel et s’appuie sur des connaissances millénaires et subtiles.

Sylvie